Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890
 

L’art musical des sonneurs de trompe

2020 : « L’art musical des sonneurs de trompe » inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

 

Jeudi 17 décembre 2020, la XV° session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel, tenue à Paris au siège de l’UNESCO, a inscrit  « l’art musical des sonneurs de trompe » sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. Cette reconnaissance résulte d’une démarche entreprise par la FITF en 2013, et poursuivie en 2016 par la constitution d’un dossier de candidature multinationale associant la Belgique, le Grand Duché de Luxembourg, l’Italie et la France.

 

 

 

Après l’inscription, le 24 avril 2015, de l’art de sonner à l’inventaire national du Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de la France (*), on envisagea aussitôt de postuler à son inscription sur la liste UNESCO du PCI de l’humanité. Un comité de pilotage (COPIL) fut constitué,  associant la Belgique, le Luxembourg, l’Italie et la France, placé sous la direction clairvoyante d’Isabelle Chave, du ministère de la Culture. Sa composition et ses modalités de travail ont été résumées antérieurement (Revue FITF 2018, p.29) de même que la succession des étapes administratives à franchir (Revue FITF 2019, p.15). Dès lors, l’avenir du dossier était subordonné à son examen par « l’Organe d’évaluation » interne de l’UNESCO dont la décision était programmée pour novembre 2020 (Revue FITF 2020, p.18-21).     

 

Notre candidature trouva son heureuse issue le 17 décembre 2020, lors du XV° Comité intergouvernemental de sauvegarde du PCI, tenu au siège parisien de l’UNESCO.

 

 

Les membres du COPIL, les associations de sonneurs belges, luxembourgeois et italiens ainsi que la FITF, pédagogue bientôt centenaire du savoir-sonner, ne dissimulent pas leur fierté d’être ainsi honorés d’une distinction culturelle internationale flatteuse. Néanmoins, ce titre nous oblige et ne doit aucunement être perçu comme un aboutissement, mais plutôt comme un stimulus et un nouveau départ. Cette inscription n’est réglementairement acquise que pour trois ans, et d’ici 2024, date du prochain examen, des réalisations communes devront avoir été conduites conformément aux engagements du dossier. C’est donc une petite révolution interne, structurelle et pédagogique, qui nous attend et à laquelle nous nous devrons tous de répondre.

Nous en reparlerons ultérieurement.

 

François Favre, Paul Delatour – Commission culturelle

 

(*) Fiche d’inventaire au patrimoine culturel immatériel “L’art des sonneurs de trompe” – 2015 : Partie 1 / Partie 2

 

La presse en parle !

> Vidéo accompagnant la candidature, publiée par l’UNESCO : https://youtu.be/1f9DcEM-nC4

 

> OPCI Ethnodoc : article ici

 

> France Musique : article et podcast de l’émission ici

 

> France 3 Centre-Val de Loire : article ici

 

> Bien Public Côte-d’Or : article ici

 

> Reportage TV Lux : https://www.tvlux.be/video/info/les-sonneurs-de-trompe-reconnus-par-l-unesco_36184.html

 

> RTL : https://www.rtl.be/info/magazine/culture/les-sonneurs-de-trompe-reconnus-au-patrimoine-immateriel-de-l-unesco-1266528.aspx

La commission culturelle nous parle du dossier UNESCO

Consultez la présentation préparée par la commission culturelle au sujet du dossier UNESCO :