La Trompe Enneigée! Serre-Chevalier, du 19 au 25 mars 2016

 

N'écoutant que son sens de la hiérarchie et de l'amitié, François de la Garanderie a donc contacté son Délégué Régional, Joël Sébire, responsable du Rallye Trompes du Cotentin. Il n'a pas fallu longtemps pour que des "volontaires" se manifestent, intégrant alors l'équipe des dix Sonneurs retenus pour faire retentir les Trompes de France, aussi bien dans la très belle collégiale de Briançon que dans les salles de la Vallée de Guisane!

Trois concerts furent donc organisés, qui permirent aux Sonneurs normands de faire découvrir aux locaux et aux vacanciers les divers aspect de la Trompe.

Là ne s'est pas arrêtée l'activité des Sonneurs puisque François a présenté sa conférence-diaporama sur la Trompe, son Histoire, sa Musique et ses Fabrications, ainsi que son Répertoire. A l'évidence le public présent ne s'attendait pas à ce qu'il a vu et entendu! Pendant cette prestation, quelques sonneurs ont exécuté plusieurs fanfares destinées à réveiller les auditeurs.

Le concert du mercredi 23 fût une très grande première puisqu'ont été reunis dans le même lieu et pour le même concert, les Cors des Alpes, les Trompes de France, un quatuor de cuivres et la classe de Cors d'Harmonie du Conservatoire, le tout relayé par l'orgue! Ce fût une soirée mémorable et chacun a pu repartir avec des images et des sons plein la tête! Un repas commun à minuit a rassemblé tous les musiciens dans une ambiance que seule la musique engendre. Si tout le répertoire habituel fût interprété pendant ces trois concerts, les Sonneurs Normands, skieurs dans la journée, se sont réunis dans les restaurants d'altitude avec leurs trompes, pour y sonner à 2 500 mètres d'altitude devant des touristes étonnés mais ravis de cette animation pour le moins insolite!

Le 23 mars également, Joël Sébire, Nicolas Laroute et François de la Garanderie furent sollicités par le Conservatoire de Musique de Briançon afin de diriger une séance découvert de notre instrument par leurs élèves, en section "Cor d'harmonie". Le succès fût massif et le professeurs, Olivier Brizeville, a dû modérer certaines ardeurs nouvellement manifestées autour de la Trompe!

En dehors des longues promenades à ski pour sonneurs de tous niveaux, les restaurants de la station ont, eux aussi, eu droit leurs concerts privés devant des clients un peu médusés de voir arriver ces gaillards décidément infatigables! Trois à quatre heures de Trompe par jour se sont pas arrivées à entamer la santé de ces rudes normands! TrompeEnneigee 1

C'est ainsi que dans la nuit alpine, vers 23 heures, les Trompes continuaient à montrer l'étendue du répertoire que nous connaissons tous, sans oublier, entre autres 50 fanfares, les échos des Alpes qui s'imposaient à pareille fête!

Les deux groupes normands constitutifs de ce voyage original ont donc envoyé en embassadeurs: François Bouttet, Joachim Levallois, Vincent Renvoisé, Nicolas Laroute, Michel Poidevin, Joël Sébire, Cédric Lachenal, Jean-Yves Robert, Christian Moufle et François de la Garanderie.

Aux dernières nouvelles, il semble que la Municipalité de Briançon soit désireuse de renouveler l'opération, mais avec une communication plus appuyée. En tous les cas, les dix sonneurs ayant fait le déplacement, ont estimé qu'ils avaient passé un agréable séjour, toujours propice à renforcer les liens d'amitié, essentiel à la vie de la Trompe  encore discrète. L'antigel est toujours indispensable en hiver dans les Alpes, et certains avaient apporté le nécessaire pour maintenir l'ambiance.

TrompeEnneigee 2